Category: ◘ CULTURE - CONFITURE

sept 07

Harunobu Suzuki au musée Guimet

Bon! On reste dans la dominante Japon…(ça risque pas de s’arrêter par ailleurs vu que j’y suis allée cet été…si si).

couv_catalogue_harunobu

Avec Shiv’ hier, l’auteur du tumblr Curiositarte, nous sommes allées visiter cette toute petite exposition, dans la salle de la Bibliothèque.

Ayant écrit mon mémoire sur le Japonisme dans l’art américain, les estampes sont des incontournables. On ne dirait pas comme ça, mais c’est très très difficile à réaliser.

En gros, visualisez des tampons gravés dans le bois. Des tampons de bois quoi.

800px-Ukiyo-e_dsc04680

Eh bien pour chaque couleur appliquée, il y aura une planche de bois.
Et on tamponnera sans dépasser, bien évidemment.

Ca y est? Vous visualisez?
Bon ben voilà, vous avez le mode d’emploi pour une estampe de Ukiyo-e. Bonne chance si vous voulez en faire une.

IMG_20140906_164517_zpsd772f938

Harunobu est un de mes artistes préférés concernant les estampes, car c’est lui qui utilise les tons les plus délicats. Bon, il a eu de la chance, c’était une nouveauté de marier toutes ces teintes à l’époque.
« Délicatesse »…On peut en dire autant des visages des japonaises. Quelques fois pour un occidental, c’est un peu rude, ces longs visages japonais du XVIIIème siècle. Enfin c’est mon avis… dotés de nez aquilins, aux yeux presque louchants et à la minuscule bouche dentée.

Eh bien avec Harunobu, c’est…différent.
Les thèmes sont tantôt parodiques, tantôt poétiques.
Mais il s’agit souvent de scènes du quotidien…

tumblr_mw47v1QgJe1ss2kwbo1_500

De plus, nous avons eu la surprise de réaliser que son papier était gaufré à certains endroits, ce qui rend l’objet encore plus précieux et unique.

IMG_20140906_163943

Dans le livre d’or, beaucoup de dessins de geishas par les visiteurs, et d’écritures japonaises également. Beaucoup d’ados aussi!

Dommage, concernant le livre de l’exposition, qu’il faille être un minimum connaisseur de l’archipel et des techniques, pour ne serait-ce que piger une petite phrase. Désolée, madame la conservatrice en chef…niveau médiation, il faudra repasser. Consultez le livre d’or et vous verrez que beaucoup de monde s’intéresse à l’estampe japonaise.
J’ai aussi regretté que les poèmes ou sujets illustrés ne soient pas tous traduits.

f361c3ed-9057-4ee9-88e7-466df1e84c27_zps86b971d2

IMG_20140719_164410_zpsb9309237

6
comments

mai 01

Le Japon dans les clips anglais et américains

Bon alors, je continuais ma glandouille mon analyse sociologique pendant les vacances, en regardant ce que D17 avait à me proposer en matière de clip.
Où va la société, quels modèles montre-on, toussa…

Et voici que je tombe sur Hello Kitty d’Avril Lavigne.

A la fin du visionnage, trois choses à dire:

  • pas de Hello Kitty dans le clip (les droits d’auteur coutaient trop chers? )
  • la vision du Japon y est juste…hyper commerciale! On dirait des images de Pinterest, mises en vidéos.
  • Avril, j’avais un peu plus d’ambition pour toi quand tu démarrais ta carrière. T’entendre minauder de la sorte est légèrement insupportable. Je trouve.

Si tu critiquais, ça passerait déjà mieux. Par exemple, l’actrice Kirsten Dunst avait usé et abusé du style kawai dans le clip Turning Japanese, tourné par l’artiste Murakami Takashi (le type qui fait des fleurs qui rigolent pour Vuitton, et même que c’est de l’Art avec un grand A).

Mais comme c’est un artiste japonais, le contexte n’est pas encore le même: il n’y a pas de chanson à vendre, et il connait parfaitement bien sa propre culture.


Par contre, des clips d’artistes anglophones avec du Japon et des japonais dedans, ça existe et y’en a clairement des meilleurs.
En voici trois que j’apprécie particulièrement:


* En fait, Avril a essayé de faire du Gwen Stefani.

Voilà comment être kawai (mignon) avec un peu plus de classe.
Dans What you Waiting For datant de 2004, Gwen cherche l’inspiration pour démarrer sa carrière solo:

On y retrouve les jeunes filles japonaises derrière la star, mais elles font moins « poteaux » que dans le clip d’Avril, je trouve. Elles sont même citées dans les paroles de la chanson: I can’t wait to go back and do Japan, Get me lots of brand new fans, Osaka, Tokyo – You Harajuku girls… Damn, you’ve got some wicked style!

Bon je vais vite, sinon on va y rester trois 3h (le thème d’Alice au Pays des Merveilles assez apprécié là-bas, la collection de parfums de Stefani nommée « Harajuku Girls », la star occidentale idéalisée…etc).

* Une autre vidéo, c’est Read my Mind de The Killers, datant de 2007.

Contrairement à Gwen Stefani, le groupe s’est déplacé à Tokyo. Ca ferait presque documentaire décalé; une caractéristique propre aux Killers…et aussi un peu au Japon.

ps: la chose verte est une mascotte japonaise, ils en ont pour tout là-bas (même les régions en ont officiellement une. Vous imaginez une chenille verte de ce style sur vos papiers de la région PACA?).

* Le troisième clip est actuellement numéro 1 des charts européens.

Ca s’appelle Rather be et c’est produit par Clean Bandit, un groupe anglais.
L’histoire est simple: une fan japonaise voit, dans sa vie quotidienne, les membres occidentaux de son groupe de musique favori.
Le résultat est à l’image de la mélodie: à la fois cool, gai et tranquille.




Datant de 2013, il est passé avant « Hello Kitty » de Avril. Alors lequel détrônera l’autre? C’est ce que nous verrons ou pas. Cela dit, je pense que j’ai raté ma carrière, j’aurais dû bosser chez W9…Mais hélas, j’ai une moralité. Et ça aide toujours à finir un post de blog.

La morale est donc: on n’est pas obligé d’en faire trop pour vendre au grand public…
Hein Avril O’Neill? Essaie de mettre une combinaison jaune la prochaine fois, ça t’aidera peut-être.

13
comments